Le projet FRIPON

D’où viennent les météorites ? Des astéroïdes dirons nous ! Mais la zone source dans le système solaire est vaste !

Connecter le monde des petits corps à celui des météorites

L’immense majorité de ses objets sont retrouvés bien après leur chute, sans aucune observation. Ainsi La plupart des météorites retrouvées dans le désert sont tombées il y a plusieurs milliers d’années, bien évidement sans témoignage! D’un autre coté les astronomes connaissent plus de 700 000 astéroïdes et quelques milliers de comètes sans pouvoir les toucher à de très rares exceptions près pour étudier finement leur composition. Il est donc impossible de les connecter avec un corps du système solaire (comète ou astéroïde).

Né en 2013 de l’expertise scientifique de l’Observatoire de Paris, du Muséum national d’Histoire naturelle, de l’Université Paris-Sud et d’Aix-Marseille Université , le réseau FRIPON (Fireball Recovery and Inter Planetary Observation Network) est né pour répondre à cette question: de quels corps célestes sont issus les météorites?

Des yeux et des oreilles pour surveiller le ciel !

FRIPON (Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network), financé par l’Agence national de recherche (ANR) est un réseau visant à retracer l’origine des flux de matières extraterrestres tombant sur Terre. Composé de caméras et de récepteurs radios, il surveille le ciel 24h/24h et détecte les chutes de météorites en France. Les scientifiques ont installé 100 caméras aux quatre coins de la France. Situées sur les toits d’observatoires professionnels ou amateur, d’universités ou encore de musées, elles filment la voûte céleste à 360° de jour comme de nuit ! Chacune des caméras est raccordée à un ordinateur munis d’un logiciel appelé FreeTure. En analysant les images, il détecte les évènements lumineux provoqué par l’entrée dans l’atmosphère d’un météore.

La caméra FRIPON du Muséum National d’Histoire Naturelle
Bolide observé au dessus du Jura le 28/11/2016 à 21h14m TU par 7 caméras FRIPON et par la station radio Graves d’Orsay (en bas à droite).

De Fripon à Vigie-Ciel

FRIPON et Vigie-Ciel sont deux programmes étroitement liés et animés par une volonté d’ouverture au grand public. Lorsque FRIPON localise la zone de chute d’une météorite, Vigie-Ciel prend le relais pour organiser les campagnes de recherches. Les participants de Vigie Ciel peuvent quant à eux témoigner de l’observation d’un bolide afin d’améliorer la précision des calculs de FRIPON.

Systèmes de détection FRIPON en France et en Europe