Bolide du 2 juin, 22h14

3 juin 2020 Non Par karlantier

Dans la soirée du 2 juin, à 20h 14min TU (soit 22h 14min, heure locale française), un bolide très brillant a été observé et rapporté par une dizaine de témoins depuis un large quart du Sud-Est de la France. Il a également été enregistré par 5 caméras du réseau FRIPON (Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network)[1] (Figures 1, 2 et 6).

L’analyse des vidéos indique que le météoroïde à l’origine de ce bolide* lent et brillant (il est resté visible plus de 4 secondes) est rentré dans l’atmosphère terrestre avec une vitesse d’environ 16.5 km/s (Figure 3) dans la haute atmosphère terrestre, à 75 km d’altitude entre Rians (Var) et Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var). Il a ensuite continué sa trajectoire lumineuse en direction de l’Est-Nord-Est (azimut de 320°) pour s’éteindre 30 km plus loin (et 40 km plus bas) quelques kilomètres au Nord de Pertuis (Vaucluse) (Figure 4).

Figure 3- Graphique représentant la vitesse du météoroïde ayant donné naissance au bolide du 2 juin 2020, 20h 14min TU, en fonction de l’altitude lors de sa rentrée atmosphérique : la vitesse initiale de l’objet était d’environ 16.5 km/s. Crédit : FRIPON/Vigie-Ciel
Figure 4- Trajectoire atmosphérique du bolide du 2 juin 2020, 20h 14min TU, calculée à partir des enregistrements vidéos des caméras FRIPON. Crédit : FRIPON/Vigie-Ciel

D’après ces mêmes calculs, il est possible que 10% environ de la masse initiale estimée (environ 200 g) du météoroïde (dont l’origine est la ceinture principale d’astéroïdes entre Mars et Jupiter, voir Figure 5) ait survécu à la sublimation lors de l’entrée atmosphérique, et donc qu’une toute petite météorite ait atteint le sol aux alentours d’Apt (Vaucluse). D’une masse estimée à 20g +/- 10g, les chances de la retrouver son minimes, mais non-nulles.

Figure 5- Orbite (en noir) du météoroïde ayant donné naissance au bolide du 2 juin 2020, 20h 14min TU, dans le Système solaire (les orbites des planètes Mercure, Vénus, la Terre et Mars sont les cercles rouges) avant son entrée atmosphérique. Crédit : Fripon/Vigie-Ciel

Les témoins de ce phénomène sont vivement encouragés à envoyer leur rapport d’observation via le formulaire en ligne. Cela ne nécessite aucune connaissance en science ou en astronomie, et c’est simple, ludique et complété en quelques minutes. Merci d’avance !

Lexique

*un bolide est un météore** (synonyme d’étoile filante) très lumineux. On désigne généralement par bolide tout météore plus lumineux que la planète Vénus (l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil et la Lune)

**un météore (ou étoile filante) est le trait lumineux observé lorsqu’une poussière interplanétaire ou un petit météoroïde*** pénètre dans l’atmosphère terrestre à très grande vitesse (entre 12 et 72 km/s)

***un météoroïde est une petite particule de quelques millimètres à quelques dizaines de centimètres de diamètre qui se déplace dans l’espace. C’est elle qui donne naissance au météore si elle a la chance de pénétrer dans l’atmosphère de la Terre. Si le météoroïde est suffisamment massif, une partie de l’objet peut résister à cette entrée dans l’atmosphère, et donner naissance à une météorite****.

****une météorite est le caillou rocheux ou métallique qui est retrouvé sur terre, lorsqu’une partie d’un météoroïde suffisamment massif a réussi à traverser l’atmosphère et arriver au sol.

[1] Stations ayant enregistré le bolide du 2 juin 2020, 20h 14min TU :
Les Angles, 84, Fr. (02/06/2020 20:14:29 UTC),
Marseille, 13, Fr. (02/06/2020 20:14:29 UTC),
Salon-de-Provence, 13, Fr. (02/06/2020 20:14:28 UTC),
Aix-en-Provence, 13, Fr. (02/06/2020 20:14:28 UTC),
Hyères, 83, Fr. (02/06/2020 20:14:28 UTC).

Figure 6- Trajectoire du bolide du 2 juin 2020, 20h 14min TU, et les caméras du réseau FRIPON l’ayant enregistré. Crédit : FRIPON/Vigie-Ciel

Dernière mise à jour : 03/06/2020, 10 h 12 min