Bolide au dessus du Gard le 17 juin à 22h25m UTC

18 juin 2021 Non Par François Colas

Un bolide presque aussi brillant que la Pleine Lune a été enregistré par 4 caméras du réseau FRIPON/Vigie-Ciel le 16 juin à 22h25m UTC ( soit le 17 juin à 0h25m en temps civil) et observé par une dizaine de témoins. Le bolide (étoile filante très brillante) a été observé par les caméras FRIPON de Marseille (LAM), d’Aix en Provence (CEREGE), de Salon de Provence (J.L. Marin) et des Angles (Parc du cosmos), pour plus de détails voir la base de données fireball.fripon.org qui regroupe l’ensemble des détections du réseau.

Si vous avez observé ce phénomène n’hésitez pas à témoigner via le rapport en ligne Vigie-Ciel. C’est rapide, ludique, et ne nécessite aucune connaissance spécifique en sciences ou en astronomie !

Le bolide venant de la méditerranée est passé au zénith des Saintes-Maries-de-la-Mer en direction de Lunel pour finir sa course  entre Montpellier et Nîmes.

Fig 1 : trajectoire du bolide reconstituée avec le données FRIPON en jaune et celle de l’IMO (témoignages via le site Vigie-Ciel) en bleu

 

Fig 2 : trajectoire calculée avec les données des caméras FRIPON

Fig 3 : images du bolide vues par les caméras FRIPON de Marseille et des Angles

Fig 4 : paramètres dynamiques du bolide, de gauche à droite :
– Vitesse en fonction de l’altitude (de 19 km/s à 5 km/s).
– Orbite du bolide dans le système solaire interne.
– Courbe de lumière déduite des 4 caméras FRIPON. La juxtaposition de ces 4 courbes n’est pas parfaite à cause de la présence de nuages. De plus les caméras sont toutes saturées à cause de l’éclat du bolide. La magnitude maximale est donc bien supérieur à -7, elle est sans doute de l’ordre de la pleine lune  (-12).

 

Paramètres dynamiques du bolide :

La vitesse d’entrée dans l’atmosphère était de 19 km/s avec une inclinaison importante de 75° par rapport à l’horizontale. De plus sa vitesse finale de 5 km/s et son altitude finale de 26 km laissent à penser qu’une partie de l’objet a survécu à l’entrée atmosphérique créant une météorite. Nos calculs aboutissent à une masse finale comprise entre 40g et 200g (Fig 5).

Fig 5 : paramètres orbitaux et physiques du bolide du 16 juin 2021

 

Il est possible de calculer l’orbite initiale de l’objet dans le Système solaire (Figure 4) en prolongeant la trajectoire dans l’espace. Les paramètres elliptiques orbitaux importants sont :
1) Le demi grand axe de l’ellipse qui donne la taille de l’orbite, mesuré en Unité Astronomique (UA) qui correspond à la distance moyenne entre la Terre et le Soleil.
2) L’excentricité qui mesure « aplatissement » de l’ellipse (une orbite circulaire a une excentricité de zéro)
3) L’inclinaison de 20° entre le plan de l’orbite du bolide et celui de la Terre.
4) Le paramètre de Tisserand de 3.74 indique que nous avons à faire à une orbite de type astéroïdale.

 

Zone chute

Compte tenu des paramètres du phénomène (fig 5), il est  probable qu’une partie de l’objet ait survécu à sa rentrée atmosphérique produisant une météorite de 40 g à 200 g soit une roche de 2 à 4 cm de diamètre. C’est donc fort petit et cela limite les chances de retrouvaille. Nous recommandons néanmoins à toutes les personnes se promenant entre Gallician et Vauvert de faire spécialement attention à la présence de roches  atypiques (croûte de fusion noire, faces lisses, arrêtes émoussées…) comme décrit sur ce site Vigie-Ciel, et de nous contacter en cas de doute (vigie-ciel@mnhn.fr). Faire très attention en cas de trouvaille, ne surtout pas utiliser d’aimant qui détruirai une des informations que l’on veut mesurer sur ces objets « frais ». Si possible manipuler avec des gants ou un film de d’aluminium de cuisson, dans tous les cas limiter les manipulations et envoyez nous des images avec les coordonnées GPS de la trouvaille.

Fig 6 : La zone de la chute de la météorite du 16 juin 2021 est située entre Gallician et Vauvert

 

Lexique

* un bolide est un météore** (synonyme d’étoile filante) très lumineux. On désigne généralement par bolide tout météore plus lumineux que la planète Vénus (l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil et la Lune)

**un météore (ou étoile filante) est le trait lumineux observé lorsqu’une poussière interplanétaire ou un petit météoroïde*** pénètre dans l’atmosphère terrestre à très grande vitesse (entre 12 et 72 km/s)

***un météoroïde est une petite particule de quelques millimètres à quelques dizaines de centimètres de diamètre qui se déplace dans l’espace. C’est elle qui donne naissance au météore si elle a la chance de pénétrer dans l’atmosphère de la Terre. Si le météoroïde est suffisamment massif, une partie de l’objet peut résister à cette entrée dans l’atmosphère, et donner naissance à une météorite****

****une météorite est le caillou rocheux ou métallique qui est retrouvé sur terre, lorsqu’une partie d’un météoroïde suffisamment massif a réussi à traverser l’atmosphère et arriver au sol

*****le radiant d’une pluie d’étoiles filantes est le point de la voûte céleste d’où semble provenir, par effet de perspective, les météores issus d’une même pluie.