Bolide au-dessus de la Vendée et des Deux-Sèvres le 13 juillet, 22h34

14 juillet 2021 Non Par François Colas

Un bolide* brillant a été observé durant le crépuscule du soir du 13 juillet 2021 au dessus de la Charente-Maritime, de la Vendée et des Deux-Sèvres  à 20h 34min UTC (22h 34min en temps civil).

Un bolide sur fond de ciel clair

Peu de témoins visuels ont rapporté leur observation sur le site Vigie-Ciel, malgré une heure peu tardive. Cela est sans doute dû à la luminosité du ciel, encore forte à cette heure (le Soleil étant juste 5° en dessous de l’horizon). Le météore** a été enregistré par les caméras FRIPON/Vigie-Ciel de Marigny (Deux-Sèvres, Figure 1a, Association  Têtes en l’air) et de la Chapelle-aux-Lys (Vendée, Figure 1b, Association des Bêcheurs d’étoiles). Pour plus de détails, voir la base de données fireball.fripon.org qui regroupe l’ensemble des détections du réseau. N’hésitez pas également à visionner la vidéo de la détection !

Si vous avez observé ce phénomène n’hésitez pas à témoigner via le rapport en ligne Vigie-Ciel. C’est rapide, ludique, et ne nécessite aucune connaissance spécifique en sciences ou en astronomie !

Chute possible de météorites dans les Deux-Sèvres

Le bolide venant de l’océan Atlantique est passé au zénith de Rochefort (Charente-Maritime) et se dirigeait en direction de Bressuire (Deux-Sèvres) (Figure 2).

Figure 2. Trajectoire du bolide du 13 juillet 2021, 20h 34min TU venant de l’océan Atlantique. Crédit : FRIPON/Vigie-Ciel

La très faible vitesse d’entrée de l’objet dans la haute atmosphère (environ 13 km/s, Figure 3b) nous permet d’espérer qu’une fraction de la masse a survécu à son entrée atmosphérique, nos modèles donnent une masse initiale de 1.7 kg à 400 g et une masse finale de 340 à 75 g (Tableau 1).

Orbite

Tableau 1. Paramètres orbitaux et physiques du bolide du 13 juillet 2021, 20h 34min TU, calculés avec les données des caméras FRIPON/Vigie-Ciel

Calcul de la zone de chute

L’inclinaison de la trajectoire était seulement de 29° (Tableau 1 et Figure 4a) : ce paramètre est favorable à la survie d’une partie de l’objet initial car le freinage est moins fort qu’avec une inclinaison forte. Cependant ce paramètre implique une zone de dispersion allongée (Figure 4b). Pour cet événement, nous avons une ellipse de chute de plus de 12 km de long avec une largeur type d’un kilomètre. La zone de chute étant très grande nous proposons d’attirer l’attention des toutes les personnes de la région sur la présence de possibles fragments de météorite. Nous avons calculé une ellipse de chute probable mais nous recommandons à toutes les personnes situées dans une  zone comprise entre Bressuire et Parthenay de regarder avec attention le sol pour détecter la présence d’une météorite (Figure 5). Cette météorite étant « fraîche » elle est posé dans l’herbe sans faire de trou (on aura quelque chose de similaire à celle retrouvée en Grande-Bretagne en juin de cette année (Figure 4c).

Figure 5. Comment reconnaître une météorite. Crédit : FRIPON/Vigie-Ciel

 

Lexique

* un bolide est un météore** (synonyme d’étoile filante) très lumineux. On désigne généralement par bolide tout météore plus lumineux que la planète Vénus (l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil et la Lune)

**un météore (ou étoile filante) est le trait lumineux observé lorsqu’une poussière interplanétaire ou un petit météoroïde*** pénètre dans l’atmosphère terrestre à très grande vitesse (entre 12 et 72 km/s)

***un météoroïde est une petite particule de quelques millimètres à quelques dizaines de centimètres de diamètre qui se déplace dans l’espace. C’est elle qui donne naissance au météore si elle a la chance de pénétrer dans l’atmosphère de la Terre. Si le météoroïde est suffisamment massif, une partie de l’objet peut résister à cette entrée dans l’atmosphère, et donner naissance à une météorite****

****une météorite est le caillou rocheux ou métallique qui est retrouvé sur terre, lorsqu’une partie d’un météoroïde suffisamment massif a réussi à traverser l’atmosphère et arriver au sol