Forum

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Dernier bilan sur les tests performances détecteur de métaux en recherches météorites.

Bonjour,

Toujours dans ma quête de vérification des performances de mon outil technologique qu'est le détecteur de métaux en recherches de météorites au sol et/ou enfouies.

Je me suis inscrit sur le site du MNHN pour postuler à l'accès physique au MNHN à deux fragments de leurs collections :

- fragment météorite de LANCÉ (41): Chondrite Carbonnée CO 3,4 - tombée le 23 juillet 1872. fragment principal de 47 kg. Carbonée avec 24,65 % de fer dans sa masse volumique.

- fragment météorite de LE PRESSOIR (37) : Chondrite H5 - tombée le 21 janvier 1845.

J'ai reçu avis favorable à ma visite au MNHN, puis j'ai testé sous la tutelle d'une scientifique (seule habilitée à manipuler les fragments) plusieurs fragments des chutes sollicitées.

==> Météorite de LANCÉ :

-fragment 1 : Poids 300 gr : le passage du fragment est positif en lecture jusqu'à 20 cm du disque.

-fragment 2 : Poids 624 gr : le passage du fragment est positif jusqu'à 25 cm.

Conclusion pour LANCÉ : Logiquement ; plus la masse est importante, plus la lecture est profonde dans le sol. Ce qui laisse donc à penser qu'un plus petit fragment en surface ou très proche, est lisible au détecteur de métaux.

 

==> Météorite LE PRESSOIR :

- Lecture d'un seul fragment de 300 gr : lectures positives jusqu'à 25/30 cm du disque détecteur de métaux.

Ces lectures positives apportent donc sur les fragments Chondrites carbonées CO 3,4 un petit pourcentage de plus à mon tableau de tests réels.

Nous pouvons donc lire aujourd'hui environ 86/88 % des classements météorites au détecteur de métaux. 

1)° Notre priorité est la recherche au sol de visu à pied sur une chute récente bien évidemment.

2°) Toutefois, en cas de vaines recherches de visu ; nous pourrons envisager en second rang et dans le temps, des recherches au sol au moyen de l'outil détecteur de métaux pour sauver nos chances de recouvrer au moins un fragment de cette chute récente encore inconnue et non recensée au registre international, tout comme enrichir la collection météorite du MNHN.

JM