Bolide du 27 février, 22h43

1 mars 2021 Non Par karlantier

Dans la soirée du samedi 27 février 2021, à 22h 43min (heure locale française, soit 21h 43min TU), un magnifique bolide* très lumineux survolait le Sud-Ouest de la France, sous les yeux de plusieurs dizaines de témoins (depuis toutes les régions françaises situées au Sud de la région parisienne) et l’objectif de 9 caméras Fripon (Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network) [1] (Vidéo et Figues 2, 3 et 4) ! Si vous l’avez également observé, n’hésitez pas à envoyer un rapport d’observation en ligne !

La détection

Les témoins visuels

83 témoins ont rempli le formulaire de signalement de bolide disponible via la plateforme de témoignage vigie-ciel.imo.net et mis à disposition par l’American Meteor Society et ses partenaires. Ce bolide, très brillant a marqué de nombreux témoins (voir témoignages en cliquant sur les silhouettes de la carte). Ces signalements ont permis la détermination d’une première estimation de la trajectoire de ce bolide.

Figure 1- Carte des témoins du bolide du 27 février 2021, 21h 43min TU et de la trajectoire déduite de leurs rapports d’observations. Crédit : IMO/Vigie-Ciel

Détection par les caméras du réseau FRIPON

C’est très exactement à 21h 43min 27sec TU que le météore**, lumineux pendant plus de 5 secondes (Figure 7), a traversé le ciel français, au-dessus des départements du Gers et du Lot-et-Garonne (Figure 9). La Figure 5 indique que le météore a attend la magnitude -10. Cependant, les caméras du réseau FRIPON sont saturées par un événement aussi brillant ; on remarque sur les vidéos de Mauroux (Figure 4) et de Cavarc (Figure 3) que le bolide était aussi lumineux que la Lune. Comme nous étions en « pleine lune », la magnitude atteinte par la bolide était donc comprise entre -12 et -13.

https://player.vimeo.com/video/517783726

Vidéo montrant le bolide vu par les caméras FRIPON de Mauroux, Cavarc, Toulouse et du Pic du Midi.

Les calculs

Ce phénomène très lumineux est associé à l’entrée à très grande vitesse (21 km/s, soit plus de 75 000 km/h, Figure 6) d’une roche en provenance des zones externes de la ceinture d’astéroïdes (localisée entre Mars et Jupiter, Figure 8) dont la masse initiale est estimée à 500 g.

C’est 15 km à l’Est de la ville de Fleurance (Gers) que le bolide est devenu lumineux, alors qu’il était à 90 km d’altitude (Figure 9). Il a ensuite poursuivi une trajectoire en direction de Nord-Ouest (azimut de 326°) en direction de la ville de Marmande (Lot-et-Garonne) sur une cinquantaine de kilomètres, et avec une inclinaison d’environ 50° par rapport à l’horizontale, pour s’éteindre à 23 km d’altitude, 7 km à l’Est d’Aiguillon (Lot-et-Garonne).

Figure 9- Trajectoire atmosphérique du météoroïde ayant donné naissance au bolide du 27 février 2021, 21h 43min TU. Crédit : Fripon/Vigie-Ciel

Les calculs indiquent une chute probable de météorite(s). La masse finale calculée est d’environ 150g. Les différents paramètres présentés ci-dessus, couplés aux données météo, ont permis de calculer la trajectoire durant la partie du vol sobre (en dessous de 23 km) et ainsi de déterminer la zone de chute de l’objet – ou des objets en cas de fragmentation (Figure 10).

Figure 10 – Zone de chute de la (ou des) météorite(s). La zone de chute calculée (zone orange) tient compte des paramètres de l’atmosphère (vent et pression) et d’une possible fragmentation, les plus gros objets moins freinés se trouveraient plus au nord.

La recherche sur le terrain

Le programme de sciences participatives Vigie-Ciel a développé un réseau de relais et de participants formés à travers la France, capables de s’organiser lors d’une chute détectée par le réseau FRIPON afin de rechercher les météorites. Le relais le plus proche de la zone de chute (Figure 10) est l’association A Ciel Ouvert, plusieurs de ses membres ont été formés aux protocoles Vigie-Ciel. Dans les prochains jours, des recherches sur le terrain seront organisés dans le respect des règles sanitaires et des propriétés privées.

En effet, les « cueilleurs de météorites » doivent respecter un protocole établi grâce à l’expérience acquise lors des premières recherches test de météorites des dernières années. Le protocole stipule que la recherche est coordonnée par un relais local FRIPON/Vigie-Ciel (voir carte des relais sur vigie-ciel.org) et est effectuée par des participants ayant suivi une formation préalable. La recherche se fait par petits groupes sur les terrains pour lesquels une autorisation a été obtenue.
Un certain nombre de précautions sont mises en œuvre, comme le fait de ne pas utiliser d’aimants afin de ne pas perturber la mémoire magnétique des météorites qui pourraient être retrouvées. 

Les habitants de la région qui se trouvent à proximité de la zone de chute sont les premiers concernés par cet événement, ils sont invités à ouvrir grand les yeux lors de leurs balades pour éventuellement reconnaître ces roches particulières et, en cas de découverte, contacter les membres de l’association A Ciel Ouvert – Ferme des étoiles:

Mickaël Wilmart :

Tél : 06 14 75 57 25 – mickaelwilmart@fermedesetoiles.fr

ou utiliser l’adresse mail vigie-ciel@mnhn.fr.

Si vous voulez participer aux recherches de météorites, inscrivez-vous sur le site web Vigie-Ciel : Lien

Les personnes formées à la reconnaissance des météorites auprès d’un relai local et celles habitant dans le département de la zone de recherche seront contactées en priorité.

Bonne recherche !!

Et si vous participiez vous aussi à la recherche scientifique ?

Si vous voyez un bolide dans le ciel, signalez-le sur : vigie-ciel.imo.net

Pour suivre l’actualité du projet FRIPON/Vigie-Ciel, et être contacté en cas de formation ou de chute dans la région, inscrivez-vous ici

Si vous voulez participer à la recherche de cratères d’impact, connectez-vous sur : vigie-cratere.org

 

Suite de l’article (Recherche de la météorite d’Aiguillon) : https://www.vigie-ciel.org/2021/04/09/recherche-de-la-meteorite-daiguillon/

 

Revue de presse

BFM-TV : Lien

Sud-Ouest : Lien 

France 3 Nouvelle Aquitaine : Lien

France 3 Occitanie : Lien

La Dépêche : Lien

Sud Ouest Lot et Garonne : Lien

Ouest France : Lien

RTL : Lien

20 minutes : Lien

La Dépêche Gers : Lien

Le Petit Bleu : Lien

Midi Libre : Lien

GEO : Lien

The Guardian : Lien

Lexique

* un bolide est un météore** (synonyme d’étoile filante) très lumineux. On désigne généralement par bolide tout météore plus lumineux que la planète Vénus (l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil et la Lune)

**un météore (ou étoile filante) est le trait lumineux observé lorsqu’une poussière interplanétaire ou un petit météoroïde*** pénètre dans l’atmosphère terrestre à très grande vitesse (entre 12 et 72 km/s)

***un météoroïde est une petite particule de quelques millimètres à quelques dizaines de centimètres de diamètre qui se déplace dans l’espace. C’est elle qui donne naissance au météore si elle a la chance de pénétrer dans l’atmosphère de la Terre. Si le météoroïde est suffisamment massif, une partie de l’objet peut résister à cette entrée dans l’atmosphère, et donner naissance à une météorite****

****une météorite est le caillou rocheux ou métallique qui est retrouvé sur terre, lorsqu’une partie d’un météoroïde suffisamment massif a réussi à traverser l’atmosphère et arriver au sol

[1] Stations ayant enregistré le bolide du 27 février 2021, 21h 43min TU :
Pic du Midi, 65, Fr (27/02/2021 21:43:28 UTC),
Rochechouart, 87, Fr (27/02/2021 21:43:28 UTC),
Mauroux, 32, Fr (27/02/2021 21:43:27 UTC),
Cahors, 46, Fr. (27/02/2021 21:43:27 UTC),
Aurillac, 15, Fr (27/02/2021 21:43:28 UTC),
Aubusson, 23, Fr (27/02/2021 21:43:29 UTC),
Toulouse, 31, Fr (27/02/2021 21:43:27 UTC),
Cavarc, 47, Fr. (27/02/2021 21:43:27 UTC).
Saint-Denis-de-Jouhet, 36, Fr (27/02/2021 21:43:28 UTC).

Dernière mise à jour : 01/03/2021, 18h10 min