Bolide au dessus de la Méditerranée du 24 avril, 22h26

25 avril 2021 Non Par François Colas

Un bolide presque aussi brillant que la Pleine Lune a été enregistré par 10 caméras du réseau FRIPON/Vigie-Ciel le 24 avril à 20h36m UTC (22h36m Temps civil) et observé par plus de 600 témoins ! Le météore (ou étoile filante) a été filmé depuis toutes les stations bordant la mer Méditerranée ainsi que par des caméras plus éloignées comme celle de Grenoble.

Si vous avez observé de ce phénomène n’hésitez pas à témoigner via le rapport en ligne Vigie-Ciel. C’est rapide, ludique, et ne nécessite aucune connaissance spécifique en sciences ou en astronomie !

Plus de 600 témoins pour un bolide aussi brillant que la Pleine Lune

Ce sont plus de 600 témoins depuis un large quart Sud-Est du pays (de la frontière espagnole à l’Italie, en passant par la Provence, le Languedoc, et même la Bresse) qui ont envoyé un rapport d’observation de bolide en ligne (Figure 1). L’analyse automatique de ces témoignages met en évidence que le bolide*, visible plus de 6 secondes, est devenu lumineux alors qu’il survolait le golfe du Lion, au-dessus de la mer Méditerranée, avec une trajectoire allant de l’Est-Sud-Est en direction de l’Ouest-Nord-Ouest.

Figure 1- Plus de 600 témoins ont envoyé leur rapport via le site Vigie-Ciel/IMO/AMS, les 10 caméras FRIPON en jaune sont celles ayant détecté le bolide. Crédit: IMO/AMS/Vigie-Ciel

Un météore capturé par 10 caméras FRIPON/Vigie-Ciel

Au même moment, 10 caméras FRIPON/Vigie-Ciel [1] enregistraient le même météore** (Figure 2). L’analyse des données issues de ces vidéos ont permis d’analyser encore plus finement la trajectoire (Figure 3) et les caractéristiques du météoroïde*** qui est rentré dans l’atmosphère. L’objet, qui évoluait sur une orbite (Figure 5) l’amenant légèrement au-delà de celle de la planète Mars (les parties internes de la ceinture d’astéroïdes) mais également quasiment au niveau de celle de Mercure (la planète la plus proche du Soleil), a donc par chance croisé la Terre samedi soir, à 20h 26min TU.

Il est rentré dans l’atmosphère terrestre avec une vitesse de 21,2 km/s (soit plus de 76 000 km/h) et a commencé à dépasser la luminosité de Vénus alors qu’il survolait le golfe du Lion à une altitude d’environ 80 km. Sa luminosité n’a ensuite pas cessé d’augmenter tout au long de sa trajectoire de 130 km de long en direction de l’Ouest-Nord-Ouest (azimut de 305° en direction de Narbonne) pour atteindre quasiment celle de la Pleine Lune (Figure 4). C’est à ce moment qu’il a disparu, alors qu’il atteignait à 40 km d’altitude, et était encore 90 km au large de Perpignan (Figure 3).

Figure 2- Le bolide du 24 avril 2021, 20h 26min TU, filmé par la caméra FRIPON/Vigie-Ciel de Marseille (Bouches-du-Rhône). La vidéo est téléchargeable ici. Crédit : FRIPON/Vigie-Ciel

Figure 3- Trajectoire du bolide du 24 avril 2021, 20h 26min TU au-dessus du Golfe du Lion, en mer Méditerranée, calculée à partir des enregistrements vidéo des stations FRIPON/Vigie-Ciel. Crédit: FRIPON/Vigie-Ciel

Figure 4- Courbes de magnitude en fonction de l’altitude du bolide du 24 avril 2021, 20h 26min TU. Le flux vidéo montre que l’image du bolide est fortement saturée, la magnitude de l’événement a sans doute été égale à celle de la pleine Lune. Crédit : FRIPON/Vigie-Ciel

Figure 5- L’orbite du météoroïde reconstruite à partir de la trajectoire du bolide montre que l’objet évoluait entre Mercure et Mars avant de rencontrer la Terre. Crédit : FRIPON/Vigie-Ciel

Pas une Lyride, mais un météore sporadique

Contrairement à ce qui a pu être pensé ou évoqué dans certains médias, l’objet n’est pas une Lyride bien que la pluie d’étoiles filantes soit encore active jusqu’à la fin du mois d’avril. Une des première raison est qu’à cet horaire de la nuit (le bolide est apparu à 22h 26min, heure locale franaçaise, soit 20h 26min TU), le radiant***** des Lyrides n’est pas encore levé pour la France métropolitaine : les Lyrides ne sont donc pas observables depuis le territoire à cet horaire.
Qui plus est, la position du radiant du bolide (point apparent du ciel d’où il semble venir) est radicalement distincte de celle du radiant des Lyrides (marqué LYR sur la Figure 6).
Enfin, les vitesses initiales d’entrée atmosphérique sont également incompatibles :

Paramètres des Lyrides (LYR) :
> Position (coordonnées célestes) du radiant : A.D. =  18h04m  Déc. = +34°
> Vitesse d’entrée atmosphérique des météoroïdes = 49.0 km/s

Paramètres du bolide du 24 avril 2021, 20h 26min TU :
> Position du radiant : A.D. =  14h15m  Déc. = -8°
> Vitesse d’entrée atmosphérique du météoroïde = 21.2 km/s

radient du bolide du 24 avril 2021

Figure 6- Carte des radiants des bolides observés par le réseau FRIPON, les accumulations de points correspondent à des pluies de météores. Le point rouge est le radiant du bolide du 24 avril 2021. On constate qu’il n’est pas apparenté aux pluies régulières, il appartient donc à la classe des objets sporadiques. Crédit : Simon Jeanne, « Méthode d’analyse statistique appliquée au réseau d’observation européen des météores FRIPON », Thèse 2020

L’objet n’est pas un engin artificiel car sa vitesse initiale (21.2 km/s) est bien trop élevée.

Vitesses de rentrée atmosphérique de quelques engins spatiaux :
Station Spatiale Internationale : 7.66 km/s (elle est encore en orbite!)
– Capsules Apollo : 11 km/s
– Sonde StarDust : 12.4 km/s (ré-entrée atmosphérique la plus rapide pour l’instant)
La vitesse moyenne des bolides est de 20 km/s, celle des satellites artificiels est de 8 km/s, il est donc assez facile de les différencier avec un simple critère de vitesse d’entrée atmosphérique.

Revue de presse

Lexique

* un bolide est un météore** (synonyme d’étoile filante) très lumineux. On désigne généralement par bolide tout météore plus lumineux que la planète Vénus (l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil et la Lune)

**un météore (ou étoile filante) est le trait lumineux observé lorsqu’une poussière interplanétaire ou un petit météoroïde*** pénètre dans l’atmosphère terrestre à très grande vitesse (entre 12 et 72 km/s)

***un météoroïde est une petite particule de quelques millimètres à quelques dizaines de centimètres de diamètre qui se déplace dans l’espace. C’est elle qui donne naissance au météore si elle a la chance de pénétrer dans l’atmosphère de la Terre. Si le météoroïde est suffisamment massif, une partie de l’objet peut résister à cette entrée dans l’atmosphère, et donner naissance à une météorite****

****une météorite est le caillou rocheux ou métallique qui est retrouvé sur terre, lorsqu’une partie d’un météoroïde suffisamment massif a réussi à traverser l’atmosphère et arriver au sol

*****le radiant d’une pluie d’étoiles filantes est le point de la voûte céleste d’où semble provenir, par effet de perspective, les météores issus d’une même pluie.

 

[1] Stations ayant enregistré le bolide du 24 avril 2021, 20h 26min TU :
Saint-Michel l’Observatoire, 04, Fr (24/04/2021 20:26:39 UTC),
Les Angles, 84, Fr (24/04/2021 20:26:39 UTC),
Marseille, 13, Fr (24/04/2021 20:26:37 UTC),
Salon-de-Provence, 13, Fr. (24/04/2021 20:26:38 UTC),
Aix-en-Provence, 13, Fr (24/04/2021 20:26:37 UTC),
Caussols, 06, Fr (24/04/2021 20:26:39 UTC),
Hyères, 83, Fr (24/04/2021 20:26:37 UTC),
Lyon, 69, Fr. (24/04/2021 20:26:39 UTC),
Aubenas, 07, Fr. (24/04/2021 20:26:38 UTC).
Cecima, It (24/04/2021 20:26:38 UTC).

Dernière mise à jour : 29/04/2021, 21h 56min